Don Aman, « Tricératops »

don-aman

Don Aman, vu récemment au Brind’Zinc près de Chambéry, a sorti ce premier album en 2015. En live comme sur disque, tout chez ce groupe semble pensé et réalisé avec soin. De l’objet et son joli artwork au son impeccable et aux compos recherchées.

La musique du trio navigue dans les eaux d’une pop-noise,  dont les deux premiers morceaux « Favorite » et « Amore » sont deux exemples efficaces et convaincants. Des couches de distortions viennent parfois recouvrir le substrat très mélodique (Call it a hunch) et une ambiance générale plutôt douce et intimiste, d’une manière qui me rappelle les vétérans noisy-pop américains de Yo la tengo. Sur « Tricératops », le ton monte et prend alors le visage d’un post-punk bruitiste qui fonctionne bien aussi.

La fin du disque tente une échappée vers les grands espaces, très slintiens pour Le Tigre (le groupe tire son nom d’un morceau de Slint) et plus surprenants sur le dernier morceau qui prend parfois des airs de rock seventies. Malgré ces ambitions, la relation est parfois étrange entre la musique et la voix, beaucoup plus chantée que dans la moyenne des groupes, à la fois méditative et angoissée, fragile et très affirmée, très en avant. Face à cette forte personnalité, la musique semble parfois encore un peu étriquée, un peu binaire et laisse penser que ce groupe jeune peut encore améliorer son alchimie.

Don Aman

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s